Le point sur l’ergonomie au travail pour les entreprises

L’ergonomie est un terme soutiré des mots grecs « ergon » qui signifie « travail » et « nomos » qui veut dire « loi ou règles ». Ainsi, il peut être défini comme la science du travail ou plus précisément comme l’adaptation des systèmes de travail à l’Homme.

C’est une chose qu’il ne faut surtout pas négliger dans une entreprise puisqu’elle garantit la satisfaction des salariés. D’où l’intérêt de voir dans cet article tous les avantages de l’ergonomie au travail pour les entreprises et les meilleures façons de l’améliorer.

ergonomie-travail

Les principaux types d’ergonomie

Avant toute chose, il convient de noter qu’il existe 3 principaux types d’ergonomie, dont : l’ergonomie physique, l’ergonomie cognitive et l’ergonomie organisationnelle. L’ergonomie physique est le lien entre les caractéristiques naturelles de l’Homme et ses activités physiques ; tandis que l’ergonomie cognitive est l’interaction entre la psychologie de l’Homme avec son environnement.

L’ergonomie organisationnelle, quant à elle, n’est autre que la manière d’optimiser les systèmes et les processus organisationnels tels que la conception participative ou les modalités de coopération.

Les objectifs de l’ergonomie au travail pour les entreprises

Une fois que l’on arrive à distinguer ces types d’ergonomie, on peut ensuite parler de leurs objectifs en général.

En fait, l’ergonomie consiste à analyser et à comprendre la vie dans les entreprises afin d’améliorer la performance des systèmes de travail et afin d’assurer le bien-être, la santé et la sécurité des employés. C’est également un moyen de garantir le confort des salariés et de bénéficier de lieu de travail pratique. Sans oublier le fait que cela peut aussi favoriser le développement de l’entreprise.

Les avantages de l’ergonomie au travail pour les entreprises

En ce qui concerne les avantages de l’ergonomie au travail pour les entreprises, il faut admettre qu’ils sont nombreux. De un, elle permet aux salariés de bénéficier d’une meilleure adaptation au travail. Ce qui peut donc réduire leur stress et les motiver à bien travailler, voire même à travailler plus.

De deux, elle prend en considération tous types de salariés, que ce soit des personnes de grande taille, des personnes de petite taille, des personnes âgées ou des personnes handicapées. Côté sécurité, l’ergonomie diminue les risques d’accidents, de chutes et de blessures au travail. Ce qui sous-entend qu’elle réduit aussi le taux d’absentéisme et le turn-over.

Grâce à l’ergonomie, les employeurs peuvent également s’attendre à plus de productivité venant de leurs salariés car leurs matériels et lieu de travail sont ergonomiques et car leur envie de travailler est boostée. Au bout de quelques temps, l’entreprise peut même espérer une augmentation de leur chiffre d’affaires car cette ergonomie soutient son développement économique.

Comment améliorer l’ergonomie au travail ?

Optimiser l’agencement des bureaux

Pour améliorer l’ergonomie au travail, il faut tout d’abord que les entreprises optimisent l’agencement des bureaux. En effet, elles ne doivent pas prendre à la légère l’emplacement des chaises, des tables, des dispositifs informatiques, …

Elles doivent aussi respecter la hauteur normale des meubles et investir sur des mobiliers professionnels modernes tels que des bornes d’accueil, de véritables chaises de bureau et des rangements pour professionnel.

Il est à rappeler que l’idée est ici de permettre aux salariés de travailler confortablement et aussi de prévenir les éventuels maux ou maladies qui peuvent être engendrés par les mauvaises postures, les gestes répétitives et la station debout ou assise en permanence.

Adopter de meilleures positions

L’autre moyen d’améliorer l’ergonomie au travail aussi est d’adopter les meilleures positions pour éviter les troubles musculo squelettiques. Pour cela, il faut par exemple respecter la distance recommandée par les experts entre l’écran des ordinateurs et les yeux. Puis, il faut aussi prendre l’habitude de régler les sièges avant de s’asseoir pour ne pas devoir se courber ou lever la tête. En fait, l’idéal est d’avoir la tête légèrement penchée vers l’avant, et cela sans rotation.

Et il faut placer les claviers et les souris pas trop loin du buste pour ne pas fatiguer les mains ou les doigts. Par ailleurs, les dossiers des chaises doivent aussi rester bien droits pour ajuster la courbe lombaire. Les cuisses doivent être posées à l’horizontale et les pieds bien à plat pour ne pas avoir des membres inférieurs engourdis ou qui fourmillent.

Installer une bonne luminosité dans les lieux de travail

Pour continuer, il est également conseillé d’installer une bonne luminosité dans les lieux de travail. Selon certaines études, celle-ci est très bon pour le moral et c’est ce qu’on appelle « la luminothérapie ».

En termes simples, les bons éclairages, tels que les éclairages doux, garantissent le bien-être des salariés. Ils ne fatiguent pas les yeux et ils ne poussent pas à adopter de mauvaises positions. Sinon, il est aussi possible d’installer des stores dans les bureaux et de les régler suivant les besoins.

Limiter les nuisances sonores

Il faut aussi limiter les nuisances sonores pour améliorer l’ergonomie au travail. Parmi les bruits gênants les plus courants, il y a lieu de citer : celui de la ventilation, celui du chauffage, celui des portes, celui des cloisons et celui de la circulation.

Ces pollutions sonores augmentent le stress des salariés et réduisent leur concentration. Ce qui influe donc sur leur productivité et sur le développement économique de l’entreprise. Heureusement qu’il est possible d’isoler les bâtiments et d’investir sur des doubles ou des triples vitrages pour limiter les bruits provenant de l’extérieur. En revanche, pour se débarrasser des bruits qui proviennent de l’intérieur, il faut miser sur des équipements neufs et silencieux.

Garantir l’accessibilité au lieu de travail

Mais l’histoire ne s’arrête pas là, les employés doivent aussi garantir l’accessibilité au lieu de travail. Ils doivent bien choisir et entretenir les revêtements des sols pour limiter les risques de chute, de glissement et de faux-pas.

Ils doivent aussi penser aux personnes qui ont des problèmes de vision et aux personnes qui se déplacent en fauteuil roulant pour faciliter la circulation de celles-ci dans les établissements. Et bien sûr, il faut qu’ils tiennent compte des dimensions corporelles des salariés en général avant de sélectionner les portes, les escaliers, les meubles, …

Demander les services d’un ergonome professionnel

Après avoir épuisé toutes ces astuces, la dernière chose à faire est de faire appel à un ergonome professionnel. Celui-ci peut effectivement accompagner les employés dans leurs démarches et en tant que professionnel en ergonomie, il peut donner de meilleurs conseils. C’est un professionnel expérimenté en la matière, donc il connaît sûrement tous les moyens d’adopter l’ergonomie au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *